Une première spéciale spectaculaire de 1,9 km lancera la course jeudi soir à Karlstad. Au total 19 étapes chronométrées d'une longueur totale de 316,8 km kilomètres seront disputées de jeudi à dimanche. La traditionnelle "power stage" de Torsby (8,93 km) bouclera l'épreuve dimanche peu avant 13 heures.

Le rallye de Suède est une exception dans le championnat. Courir à grande vitesse, s'adosser aux murs de neige et glisser sur la neige et la glace avec des pneus étroits dotés des crampons de 6,5 mm de long.

Le parcours 2019 sera identique à celui de 2018 le vendredi et le dimanche. Un seul changement interviendra samedi : la 12e spéciale de Torntorp est remplacée par celle de Rämmen, empruntée pour la dernière fois en 2016 mais dans le sens inverse.

Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupe WRC), vainqueur en Suède il y a douze mois, sort d'une première course prometteuse cette année à Monte-Carlo, lors de la course d'ouverture, où il a presque fait jeu égal avec Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), le champion du monde et régional de la course. Le Belge, le Français et Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) font figure de favori, avec derrière eux une série d'outsiders Latvala (Toyota Yaris WRC), Meeke (Toyota Yaris WRC), Lappi (Citroën C3 WRC) et Loeb (Hyundai i20 Coupe WRC).

Le rallye de Suède est demeuré une exclusivité scandinave de 1973 à 2003. En 2004, Sébastien Loeb a été le premier à briser cette hégémonie. Le Français a été imité en 2013 par Ogier, qui remporta également le rallye en 2015 et 2016. L'année dernière, Thierry Neuville est devenu le 3e non-Scandinave à maîtriser la neige et la glace suédoise.

Sébastien Ogier devra ouvrir en Suède

Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) devait ouvrir la piste l'an dernier sur le rallye de Suède en tant que leader du championnat du monde. Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) le suivait. Les deux pilotes ont dû déblayer beaucoup de neige lors de la première journée et ont terminé respectivement 10e et 9e. Cette année encore, Ogier sera le premier à s'élancer sur la piste.

Sébastien Ogier a remporté le Monte-Carlo pour la sixième fois consécutive en janvier, sa 45e en Mondial, la 100e pour Citroën qui fête cette année son 100e anniversaire. Gagner à Monte-Carlo signifie qu'en tant que leader du championnat du monde, vous devez être le premier à prendre la route en Suède. "Le rallye de Suède est un rallye fantastique", a ouvert Ogier. "L'année dernière, ce n'était pas facile pour nous d'être les premiers sur la piste. C'est le prix à payer quand on gagne le Monte Carlo. Au premier passage, il y a une couche de neige sur la glace. Nous devons attendre de voir comment les spéciales se présenteront lors du deuxième passage. Je crains qu'à certains endroits le gravier ne perce à travers la glace."

Neuville a gagné le rallye suédois de l'an dernier. "Ces dernières années, nous avons toujours été compétitifs ici, avec une victoire l'an dernier", a expliqué le Saint-Vithois. "Nous avons fait une course parfaite dans des conditions idéales. Il y avait beaucoup de neige, ce qui n'a pas facilité la tâche des deux premiers coureurs. Notre voiture se débrouille très bien dans ces conditions. Au Monte-Carlo, nous étions compétitifs. J'ai hâte de commencer en Suède. Nous allons essayer d'utiliser tout le potentiel pour gagner notre première course de la saison. Nous savons que nos adversaires seront forts, mais ce sera encore le cas tout au long de la saison. Nous devons juste nous concentrer sur nous et notre travail."