"Nous remercions Julen pour tout ce qu'il a fait parce qu'il est l'un des grands responsables de notre présence en Russie, mais nous sommes obligés de le renvoyer" a justifié Luis Manuel Rubiales, le patron de la fédération espagnole. "Je ne me sens pas trahi, mais le problème est de savoir comment ils ont fait ces choses avec l'absence totale de la participation de la Fédération espagnole de football. C'est quelque chose que nous ne pouvons pas ignorer. Lopetegui est un professionnel impeccable, mais les formes sont importantes. Vous ne pouvez pas nous annoncer cela 5 minutes avant l'officialisation par le Real Madrid."

Cette décision, rarissime, intervient deux jours avant le choc du groupe B du Mondial en Russie face au Portugal, vendredi à Sotchi (20h00).

Arrivé à la tête de la Roja en juillet 2016, en remplacement Vicente de Del Bosque, Lopetegui avait prolongé son contrat jusqu'en 2020 le mois dernier. La clause libératoire avait été fixée à 2 millions d'euros.

L'Espagne n'a pas encore fait savoir qui sera en charge de l'équipe, une des grandes favorites du tournoi, durant le Mondial en Russie.